« Great things take time »

Après cinq longues années d’études dans le supérieur, je peux dire que je l’ai fait ! Oui je l’ai fait, et je suis actuellement en train d’effectuer mon stage de fin d’étude au sein d’une super entreprise et entourée d’une équipe vraiment géniale. ET BON SANG : CA FAIT DU BIEN AU MORAL !

Il y a cinq ans de ça, je débarquai à Metz avec ma trentaine de cartons, mes six valises de vêtements et une énorme boule au ventre….

17693103_10212933223031072_509376860_o

C’était le début, le moment de me lancer dans les études supérieures. Après le stress d’Admission Post Bac, la multitude de papiers administratifs, le tri dans mes affaires, et mes deux derniers mois de vacances, je suis arrivée à Metz. Cette ville qui m’attirait tant, cette ville a des kilomètres de ce que j’avais l’habitude de voir. Moi, qui habitais dans une toute petite ville qui était desservie seulement par une ligne de bus… Au lycée, nous n’avions pas tellement le choix, un seul bus passait le matin et si on avait de la chance on pouvait avoir le choix entre deux navettes pour rentrer chez nous le soir. Je me suis retrouvée à Metz, seule. Cette ville n’est finalement pas si grande quand on la connait bien, mais c’est un peu comme partout, au début on se sent au milieu de nulle part et c’est par la suite qu’on réussit à se repérer. Me voilà donc, dans cette résidence universitaire située à la technopole de Metz, à la veille de ma rentrée scolaire, et je suis très angoissée.

Demain je vais donc débuter mon BTS Assistant Manager dans ce nouveau lycée et je vais être entourée d’une multitude de personnes que je n’ai jamais vu. Je suis de base très timide et cette idée de me retrouver seule me terrorise. La première journée de cours est finalement très vite terminée et c’est à ce moment que je réalise que les choses que je prépare depuis maintenant deux mois se concrétisent pour de bon. Au fil du temps je finis par prendre mes marques et je me sens soulagée d’avoir eu la possibilité de continuer mes études. Je me dis à cet instant que je n’ai pas le droit à l’erreur et que ce BTS se terminera dans deux ans, j’ai donc tout intérêt à me mettre la tête dans les bouquins dès maintenant et à donner le meilleur de moi-même. Je suis rentrée petit à petit dans une routine où les cinq jours bien remplis de la semaine me laissaient place à deux petits jours de weekend. Je m’empressais chaque vendredi de rentrer chez ma mère, où il était question de se retrouver en famille, de se raconter nos semaines respectives et de se vider l’esprit en partageant des moments ensemble. Les deux années sont finalement passées à une vitesse incroyable, il faut dire que j’enchainais les dossiers, les révisions, les partiels ainsi que la recherche d’un emploi saisonnier. Ensuite est venu le moment où mes professeurs parlaient de poursuite d’étude ou d’insertion professionnelle, il était temps de faire un choix… Pas très simple lorsqu’on ne sait pas s’il est temps de se lancer de suite dans la vie professionnelle. J’ai pu passer diverses sélections pour ensuite être acceptée dans un programme passerelle en vue d’intégrer une école de management. Double voire triple stress à ce moment étant donné que j’étais en pleine révisions pour les épreuves du BTS, j’étais également face au dilemme de changer d’appartement ou de rester dans le même, et également en préparation des phases d’admissions pour pouvoir entrer dans cette école.

Toutes ces heures de travail et de « bon » stress ont finalement porté leurs fruits, ces nuits entières à me remettre en question pour savoir si j’avais fait le bon choix avait été pris, les journées à évaluer toutes les possibilités qui s’offraient à moi… Je réussi finalement mon BTS avec une note finale bien plus que satisfaisante, et je suis également acceptée dans mon premier vœux pour cette école. Les « vacances » peuvent commencer, puisqu’en réalité c’est le début de la haute saison pour mon job étudiant. Cette période marque aussi le début de nombreuses visites d’appartements avant de pouvoir faire un choix. Je suis donc en plein déménagement alors que je travaille quasiment tous les jours. Le déménagement se termine enfin et un nouveau départ s’offre à moi, toujours dans cette belle ville de Metz.

À la rentrée de septembre 2014, j’intègre donc l’ESM-IAE de Metz où j’effectue une licence 3 en sciences de gestion. De nombreuses heures de cours, des matières que je dois travailler deux fois plus, des recherches personnelles pour pouvoir compléter les cours et les comprendre dans mon coin… cette année est également chargée au niveau des cours, mais avec le recul c’était l’année scolaire où j’ai le moins travaillé. Paradoxe quand je repense aux matières comme la logistique, la finance de marché, ou encore les mathématiques financières que je n’avais jamais eu le privilège d’étudier. Je valide donc mes deux semestres et je décroche un stage dans une très belle institution européenne non loin de mon domicile. Me voilà en stage au Parlement Européen de Luxembourg, et plus précisément dans un service de communication. Le rêve. Les missions qui m’étaient confiées étaient vraiment intéressantes et j’ai pu découvrir un monde bien particulier mais qui avait tout de même son charme. La rencontre de grandes personnalités politiques et de représentant étrangers m’ont permis de m’ouvrir beaucoup plus, et de prendre énormément confiance dans le travail que j’effectuais. Mon stage se termine petit à petit, ainsi que mon mémoire qui met en avant une problématique autour de la communication institutionnelle. Et à nouveau mes heures de travail ont payé puisque ma soutenance se passe plutôt très bien et je peux enfin commencer le master que je désirais tant !

Le monde du marketing et de la communication, ce monde qui me plait tant, ces techniques et procédures, cette recherche d’innovation qui me donnent envie d’apprendre encore et encore. Je suis maintenant étudiante en première année de Master Marketing avec une spécialisation pour le développement de nouveaux produits. La première année se termine relativement vite et je suis bien plus que satisfaite, je me rends compte que je valide mes deux premiers semestres avec des notes auxquelles je ne m’attendais pas du tout. Un soulagement suivi d’un grand stress puisqu’en septembre je commence ma dernière année de master qui marque également la dernière année que je passerai dans le système scolaire. Pendant cette année, j’enchaîne les dossiers les uns après les autres. Je recherche en même temps un stage de fin d’étude, où je pourrai réaliser des missions qui me plaisent et obtenir de l’expérience dans le domaine de la communication. Les mois passent, et la charge de travail ne se réduit pas. Je suis proche de deux autres étudiants de ma promotion et nous enchaînons les dossiers, les oraux, la préparation des partiels… Des mois complets où nous passons plus de temps dans notre école plutôt que dans nos appartements respectifs. Le mois de mars s’approche à grand pas et nous allons pouvoir débuter notre stage…

La montagne de stress peut enfin laisser place à de l’apaisement. Les nuits de révisions et de rédaction peuvent laisser place aux activités que j’adore. Les sorties entre amis peuvent de nouveau être planifiées. Les longues promenades et les séances de sport ne seront plus annulées… J’AI QUASIMENT TERMINÉ MES ÉTUDES !

Le chemin fut long et parfois très difficile. Mais c’est ce qui constitue notre propre expérience d’étudiant… Mais ces années représentent beaucoup et m’ont permis de grandir, de confirmer mes orientations professionnelles, de rencontrer de belles personnes aussi. Ces cinq années m’ont permis de faire le point, de trouver des solutions à mes problèmes, de me débrouiller seule et de découvrir la vie sous un autre angle. Apres ces cinq années, je peux dire que je l’ai fait, j’ai réussi.

Me voilà en train de réfléchir à mon sujet de mémoire, dans un service de communication, au sein d’une grande entreprise, avec une équipe plus que géniale. Je travaille dans le domaine qui me passionne, j’ai la chance de pouvoir mettre en pratique toutes les choses que j’ai pu apprendre pendant ces cinq longues années. Et comme ça fait du bien… ça m’a pris du temps, j’ai dû être patiente, j’ai dû travailler dur, j’ai dû prendre sur moi, j’ai dû faire énormément de concessions… Et finalement, avec de la volonté et en gardant en tête ses objectifs, tout est réalisable !

Alors peu importe le chemin que tu devras prendre, pet importe ce que la vie t’imposera, peu importe les mauvaises passes, n’oublie pas que toi aussi tu peux le faire. Un peu de patience, de persévérance, du travail et de la bonne volonté… tu réaliseras que tout est à portée de main.

ET N’ABANDONNE JAMAIS !

Mélanie

Publicités

4 commentaires sur “« Great things take time »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :